Infos

Confréries des Chevaliers du Brie de Melun  CCBM
Siège social et secrétariat  Hôtel de Ville   77000 MELUN
 
Téléphone
01 64 52 96 64
Fax
01 60 56 07 15


Prochains déplacements

 

  • 2 juillet Chapitre de la Confrèrie du Brie de Meaux  (77)
  • 3 juillet Grand Conseil de la Confrèrie
  • 8 juillet Confrèrie des vignerons de Sézanne en Champagne  (51)
  • 29 juillet Confrérie de la verte lentille du Puy en Velay ( 43)
  • 4,5 et 6 aout Fête des vins à Gaillac (81)
  • 27 aout Confrèrie de la St Fiacre à Orléans  (45)
  • 2 et 3 septembre Concours et chapitre de la Confrèrie du Maroilles (02) ; stand de vente du Brie de Melun
  • 16 et 17 septembre Dégustation et stand de vente à Réau (les macarons de Réau)  (77)
  • 17 septembre Chapitre de la confrérie du fromage de Neufchatel en Bray  (76)
  • 7 octobre MELUN FETE SON BRIE....à MELUN

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Journée nationale de l'alimentation à l'hopital

L’hôpital de Melun, qui participait à cette journée nationale du jeudi 20 juin, avait convié l’Ambassade régionale des confréries de terroir, du goût et de la gastronomie d'Ile de France pour venir parler des produits de terroirs de notre région, un stand lui étant réservée par Didier AVRIL, l’ingénieur-restauration de l’hôpital. Louis SABY, Alain RATA et Jean Michel BESANCENOT, tous trois Chevaliers du Brie de Melun, ont présenté aux personnels de l’hôpital mais aussi à un certain nombre de patients, les richesses gastronomiques de notre terroir francilien dont nos fromages de Brie et tout particulièrement notre «M’lun » ; beaucoup d’intérêt pour la marque «Saveurs d’Ile de France» que beaucoup découvraient à travers la documentation proposée par le C.E.R.V.I.A… Et notamment une carte très bien faite localisant tous les producteurs engagés dans la charte «Talents». Un réel succès pour cette journée qui, avec de nombreux partenaires présents, voulait montrer que tous les professionnels se mobilisent quotidiennement pour apporter à l’hôpital, mais aussi aux maisons de retraite, bien-être et soin nutritionnel… « Sans oublier de donner le plaisirde manger »…et nos fromages de Brie y contribuent !

Divers déplacements

 

 

 

Le samedi 1er juin, à Namur en Belgique, la Confrérie a également participé au 1er chapitre de la Confrérie du Biétrumé et de la « Blanche de Namur» qui a pour spécialité la bière blanche de Namur et le caramel «le Biétrume». 45 confréries étaient présentes dont des confréries portugaises, italiennes, françaises… et bien sur belges ! Chaque confrérie arborait son drapeau national et à la fin du Chapitre chacun y est allé de son hymne national ! Josette CHABANE et Antoine CUCALON, faits Chevaliers à l’occasion de ce chapitre, n’ont pas manqué de remercier le Grand Maitre avec un " M’lun" affiné à cœur !

Nous attendons nos amis belges le 5 octobre prochain….

Le samedi 8 juin à Rubelles, notre confrère Bernard BOUTEILLER, Président de Rubelles-amitiés a convié la Confrérie des Chevaliers du Brie de Melun pour un chapitre «champêtre». Une belle réception malheureusement en partie gâchée par de forts orages…


crédit photo :JC TANAZACQ -Souvenir Français Melun-



...Mais nous étions à l’abri pour introniser, en tant que Chevalier, Patrick DELONGEAS, restaurateur-traiteur à Dammarie les Lys.

Patrick DELONGEAS s’honore de ne travailler que des produits frais et met à l’honneur notre Brie de Melun dans un «duo» où notre fromage se  trouve associé avec son grand cousin de Meaux !

Une éclaircie a permis de sortir «des abris» pour une dégustation de Brie de Melun, à l’occasion de l’apéritif.

A Rubelles, même si le Brie de Melun fait partie du quotidien, on l’apprécie toujours autant...

le vendredi 14 juin, s’est tenue en fin d’après midi la fête annuelle de l’ A.R.I.M. (Association pour les Relations Internationales de Melun) et de l’ U.I.A. (l’Université Inter Ages) dans le jardin botanique, sur l’Ile Saint ETIENNE ; cette fête qui clôt l’année  universitaire a été l’occasion pour les responsables  de faire le point sur l’année écoulée et de dévoiler le programme 2013-2014(d’ores et déjà disponible au siège de ces associations)

    

C’est l’Ambassade des confréries, avec le soutien de consœurs et confrères du  M’lun, qui s’est chargée  d’apporter à ce beau buffet le «salé», charcuterie fermière et fromages de Brie…sans oublier cidre et bière «du pays», A.R.I.M. et U.I.A.  s’étant réservées «le sucré» avec notamment un gâteau géant fait en l’honneur de Bernard PINTURIER, professeur en pâtisserie depuis la création de l' U.I.A., trop tôt disparu.
L’ U.I.A.…ce sont 1116 étudiants de 6 à 95 ans ! 50 conférences et conférenciers, 70 professeurs ; l’ A.R.I.M.  intéresse , pour ses cours de langues (7 langues différentes) plus de 500 étudiantes et étudiants encadrés par une dizaine de professeurs…et pour toutes et tous le Brie de Melun est un excellent stimulant !

Période des Assemblées générales

C.E.R.V.I.A.
Le mardi 11 juin, c'est au Conseil Régional d’Ile de France, avenue des Invalides à Paris, que la Présidente (…et consœur) Marie RICHARD a ouvert à 14h 30 l’assemblée générale du CERVIA, à laquelle étaient conviées nos confréries et leur ambassade. Accueil tout d’abord de Corinne RUFFET, vice-Présidente du Conseil Régional, en charge notamment de l’agriculture et de ses produits, elle s’est dite préoccupée de la filière élevage qu’elle veut soutenir et dynamiser dans la cadre notamment de la Maison de l’Elevage. Dans son rapport moral, Marie RICHARD a insisté sur le développement de la charte TALENTS, socle de la marque « SAVEURS D’ILE DE FRANCE» ….149 entreprises concernées, 490 références de marques. Notre confrère, Jérôme KOHN, Directeur du C.E.R.V.I.A., après avoir introduit le rapport d’activités, a demandé à Bénédicte DUPONT, Directrice adjointe, de préciser les prévisions d’actions pour 2013, ce qu’elle a fait avec brio avec l’aide de toutes ses collaboratrices(…il est vrai que les collaborateurs sont plutôt très minoritaires !). Pierre SANNER, Directeur de la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires et confrère, et Christian HERVY, Conseiller général et Maire de Chevilly Larue, ont développé la promotion du patrimoine gastronomique français…et francilien à travers le lancement en juin 2013 du réseau des cités de la gastronomie… « PARIS-RUNGIS » est sur les rangs, soutenu avec force par Christian HERVY dont la commune abrite en partie le M.I.N. de Rungis…un énorme projet de plus de 60000 m2, avec auditorium hall d’exposition, salle de banquet (…ça s’impose !), pôles commerces et formations, restauration, fonds de collections et jardins, et, où, affirme Christian HERVY, « les confréries de produits de terroirs auront toute leur place ! »

C’est par un buffet, préparé par l’Ambassade des confréries, que l’Assemblée s’est terminée avec  charcuterie parisienne…et gâtinaise, fromages de BRIE et de chèvres et sucreries ; c’est à l’occasion de ce buffet que nous avons appris que Marion ZALAY, Directrice régionale de l’agriculture, était grande amatrice de nos Bries, pour lesquels elle « parfait » l’affinage dans sa cave de Seine et Marne….Une consœur en puissance !

LA MAISON DE L’ELEVAGE
Le jeudi 13 juin,
à Briis sous Forges, dans l’Essonne, la Maison de l’élevage a tenu les «Assemblées Générales » de ses différents organismes  . C’est avec le Groupement Régional de Défense Sanitaire ( G.R.D.S.) , présidé par notre confrère Philippe DUFOUR, qu’ont démarré les travaux ; l’importance que prend de plus en plus le sanitaire, non seulement dans les activités d’élevage mais aussi dans l’alimentation qui en découle, amène le G.R.D.S. à s’adapter pour de nouvelles missions, étant pour l’Ile de France, le seul Organisme  à Vocation Sanitaire pour les animaux (O.V.S.).

Les assemblées de l’Etablissement Régional de L’Elevage  et du Syndicat Interdépartemental d’Elevage ont été l’occasion de rapports plus techniques mettant en avant le rôle fondamental de la Maison de l’élevage dans l’identification de tous les animaux d’élevage (gage de la traçabilité) et dans le suivi technique des troupeaux, troupeaux dont les excellentes performances font honneur à l’agriculture francilienne.

Aujourd’hui, l’Ile de France, ce sont 29518 bovins dont 6000 vaches laitières et 6125 vaches allaitantes, 28000 ovins dont 11900 brebis, 6315 caprins dont 3400 chèvres laitières, 26300 chevaux, 6326 porcins et 1315000 volailles.

En matière de production laitière, la Seine et Marne domine avec 60% du cheptel (…importance des fromages de Brie)….Mais elle est derrière les départements de l’ouest francilien pour le lait de chèvre avec 30% des effectifs

 

Notre confrère, Alain FERRY, qui préside l’Etablissement Régional de L’Elevage (E.R.E.) quittera prochainement ses fonctions, après avoir beaucoup donné à l’élevage francilien…

Quelle succession pour une mission fondamentale ?


La Confrérie a remercié la Maison de l’élevage, et tout particulièrement son Directeur, Richard DROUIN, pour le soutien qu’elle apporte à « Melun fête son Brie ».

 

La traite... "en libre service !!"

Plusieurs consœurs et confrères  du Grand conseil ont été reçus le jeudi 6 juin par Nicolas DALMARD à la ferme des Grands jardins à Chateaubleau, proche de Nangis, au cœur de la Brie. Objet de cette visite…découvrir la traite des vaches avec «un robot» !!
La ferme des Grands jardins est exploitée en G.A.E.C. depuis 1984 par les deux frères DALMARD et  Thierry VOULMINOT, deux fermes laitières qui se sont réunies. En 2007, après une association sous forme de G.I.E. avec la ferme de la Psauve, à Nangis, le G.A.E.C. des Grands jardins décide d’investir à Chateaubleau, dans la plaine, à 1 km du village, tout près de ces riches sites archéologiques gallo-romains qui font la renommée de  Chateaubleau, ancienne station thermale sur la  voie romaine de Sens à Meaux, tronçon de la route de Milan à Boulogne sur Mer.

Une étable-stabulation libre, avec logettes, est construite pour 120 vaches et la suite en génisses, avec, à proximité, stockage des fourrages et traitement des déjections. Après études et voyages en Europe, le G.A.E.C. décide de «confier» la traite des vaches à un «robot » constitué de 2 stalles de traite (il faut une stalle pour 60 vaches)…désormais il n’y a plus la traite à faire ! ce qui n’exclut pas une grande surveillance et, bien sur, tous les autres travaux !Une étable-stabulation libre, avec logettes, est construite pour 120 vaches et la suite en génisses, avec, à proximité, stockage des fourrages et traitement des déjections. Après études et voyages en Europe, le G.A.E.C. décide de «confier» la traite des vaches à un «robot » constitué de 2 stalles de traite (il faut une stalle pour 60 vaches)…désormais il n’y a plus la traite à faire ! ce qui n’exclut pas une grande surveillance et, bien sur, tous les autres travaux !
Les vaches, qui ressentent le besoin d’être traites, défilent les unes derrière les autres pour 7 à 8 minutes de traite…mais pas question de revenir avant 5 h 30…c’est programmé ! Chaque vache passe en moyenne 2,8 fois par jour (presque 3 traites par jour).

Admiration devant le système automatisé de traite qui reproduit dans la calme …et avec le même savoir-faire, les gestes du trayeur ; toutes les caractéristiques de traite sont enregistrées, production, qualité du lait, état sanitaire, avec des alertes possibles quand la traite présente des anomalies…. «  Et quand ça tombe en panne… on fait quoi ?... »…il y a d’abord une bonne maitrise informatique de la part de Nicolas DALMARD, et puis il y a le contrat de maintenance-dépannage avec le vendeur (situé à Vouziers).L’étable produit  1.200 000 litres de lait qui, aujourd’hui, prennent la route de Jouy, dans l’Yonne, pour la laiterie SENAGRAL (anciennement Senoble)…donc le lait ne sert pas actuellement à fabriquer le « M’lun » !...mais qui sait, à l’avenir ! A part quelques détails, l’étable remplit quasiment tous les points du cahier des charges pour produire un lait destiné à notre AOP Melun !

Une superbe installation, un troupeau calme, des vaches très propres…bonnes productrices de lait en quantité et qualité, de grandes compétences de la part des éleveurs…et puis aussi des vaches qui vieillissent bien, ce qui réjouit Nicolas DALMARD, le président de la coopérative d’insémination «COOP’ELIA» qui se plait à délivrer des diplômes aux éleveurs dont les vaches associent production et longévité.
Une visite-découverte qui s’est terminée par un apéritif pris sur place…avec jus de pomme briard pour les chauffeurs et vin blanc de Gaillac pour leurs passagers !

Merci Nicolas DALMARD...